Voyager en Combi en Amérique du Sud

J’avais écrit cet article en 2016, lors de mon voyage en Amérique du Sud, et je ne l’ai jamais publié… aujourd’hui il est là : Voyager en Combi en Amérique du Sud.

Voir l’article qui parle de voyager du Brésil en Uruguay, ici

Départ le 23 mai 2016 direction le Brésil (Rio) avec la compagnie aérienne TAM (très bonne compagnie). Et retour le 18 aout 2016 de Rio à Madrid puis Madrid – Paris avec Air Europa (pas top comme compagnie).
A savoir que pour un voyage vers le Brésil, il faut avoir son billet de retour, au risque de ne pas pouvoir embarquer dans l’avion à l’aller.

Rouler au Argentine :

Nous avons pris le ferry de Colonia Del Sacramento (Uruguay), très jolie petit village colonial, on n’y à passer tout de même 3 jours tellement on aimait l’ambiance.
De Colonia à  Buenos Aires le van +  deux personnes coûtent environ 100 euros la traverser d’une heure.

Buenos Aires :

A Buenos Aires nous avons  logés chez un ami argentin donc nous avons laissé le combi dans un parking environ 20 euros pour 3 jours. Prendre la voiture dans Buenos Aires n’est pas franchement la meilleure idée, les transports en commun sont top la bas!

Il y a plein de chose à voir et à visiter c’est une ville vraiment sympa! 2-3 jours suffisent pour en voir le maximum.

De Buenos Aires nous avons roulé jusqu’à Mendoza (cordillères des Andes), en passant par des petites villes sans grand intérêt. Environ 1000 km entre les deux villes. Le froid commençait à arriver donc on ne s’attardait pas trop.

Buenos aires.jpg

Caminito Buenos aires.jpg

Fleur Buenos Aires.jpg

Rose Buenos aires.jpg

Mendoza :

Mendoza n’est pas une très jolie ville mais le vin y est excellent (région viticole)!

Nous avons logé en auberge de jeunesse : « Winehouse », hyper agréable!

Malheureusement nous n’avons pas eu le temps de visiter la Patagonie Argentine.

Cordillère des Andes en hiver :

Passer la cordillère des Andes en hiver n’est pas chose facile mais nous avons eu de la chance car c’était le tout début de l’hiver donc oui il y avait de la neige mais pas sur les routes!

À Mendoza on nous a conseillé d’acheter des chaînes au cas où les gendarmes demanderaient de les avoirs, nous les avons trouvez à Walmart.

Nous avons dormi dans une auberge de jeunesse à Las Cuevas, pile à la frontière avec le Chili.

Cordillere.jpg

Van cordillere.jpg

Chili :

La douane chilienne « pasaje Del Cristo rédemptor »

Pour nous aucun problème avec la douane chilienne.

Mais c’est certainement la plus longue à passer, il faut passer par 4 guichets différents puis ouvrir la voiture entièrement les chiens sont rentrés dans le combi puis une personne pour vérification sanitaire.

Tout cela passer, un autre poste de garde en sortant nous a arrêté et nous à redemander d’ouvrir le combi pour vérifier que nous soyons bien que deux, et que nous n’avions pas de passager clandestin.

Frontiére Argentine - Chili.jpg

Portillo :

Étant amoureux de ski tous les deux on ne pouvait pas passer par Portillo (la plus grande station de ski du Chili), sans skier.
Il y’à une vingtaine de pistes avec un paysage magnifique et des pistes très bonne!

On s’est poser la question : « Skier au Chili ou en Argentine » et nous avons choisi le Chili même si c’est plus cher la qualité des pistes et du paysage et beaucoup plus sympa.

Pour ce qui est du prix pour la demi-journée ski + forfait : environ 70 euros par personne

Entre Portillo et Santiago du Chili une partie de la route est assez dangereuse, c’est une route en zigzag pendant plusieurs kilomètres.

Petite aparté pour la nourriture et le vin Chilien, on a juste adoré : Les completos, les empanadas, les soupes aux fruits de mer, le ceviche, et tant d’autres choses … ! Bref il y en a pour tous les goûts et très abordable!

On est devenu complètement dingue des empanadas Chilien ! On ne sait pas trop comment on va faire à notre retour en France pour s’en passer.

Portillo.jpg

Montagne portillo.jpg

Santiago du Chili :

La cordillère des Andes passer avec des paysages somptueux tout le long.

Nous voici à Santiago du Chili. Bon concrètement on n’y a pas passe plus de deux heures, on n’a pas du tout aimé la ville. Pas accueillante, et on ne s’y est pas senti en sécurité.

Santiago de chile.jpeg

Valparaiso & Viña Del mar

Du coup direction Valparaiso, les bâtiments sont beaux, mais c’est tout, on n’a pas non plus trouvé la ville accueillante et très jolie. Il pleuvait énormément ce jour-là, je pense que ça n’a pas non plus joué en la faveur de la ville pour l’apprécier.

On n’a donc décidé de faire quelques kilomètres de plus jusqu’à  » Viña Del Mar« , où nous avons passé la nuit toujours sous une pluie battante. Nous avons pu poser le combi sur un parking en sorti de la ville avec une vue sur la mer plutôt sympa!

Porto Oscuro :

Porto Oscuro est un tout petit village de pêcheur logé dans une petite crique retiré de tout Sentier accessible, c’est un endroit paisible et agréable pour dormir! Nous avons pu observer les constellations, car il n’y avait pas un brin de lumière dans le village.

Puis nous avons repris la route et suivi la « routa 5″ appelé aussi  » Routa Del desierto » pendant quelques jours. Nous avons eu le choix entre continuer sur la « routa 5 ou la « routa 1 » pour aller à Antofagasta, nous avons décidé de bifurqué sur la « Routa 1 » qui longe la côte et donc plus sympa que la route du désert qui est très très longue et lassante à force.

Oscurto.jpeg

Oscurto 1.jpeg

Van feu oscurto.jpeg

Les paysages Chilien sont vraiment superbe, mais les villes qu’elles soient grande ou que ce soit de petit village ils n’ont pas grand intérêt à visiter.

Antofagasta.jpeg

Route du desert.jpg

San Pedro de Atacama:

La ville la plus connue dans le désert le plus connu du Chili !

San Pedro est vraiment super agréable, même si c’est blinder de touriste, ça perd un peu de son charme.

Il est possible d’aller visiter les alentours avec un guide ou avec un combi comme le nôtre mais les routes qui mènent au « Laguna » ne sont pas bonne du tout. C’est faisable mais hyper inconfortable et vous risqueriez d’y laissé quelques pièces du moteur.

Pour dormir à San Pedro il y a plein d’auberge et d’hôtel mais aussi pour les vanlifers un grand parking juste à coter du centre, où il est possible de dormir plutôt tranquillement!

Pour ce qui est de prendre un tour opérateur pour visiter les attractions qu’offre le désert il est bien de prendre un guide, il y en a partout dans la ville.

Si vous souhaitez prendre un guide pour visiter le Salar d’uyuni (Bolivie) qui est juste à la frontière, les tours vont vous demander des prix assez exorbitant qui vous coûterons beaucoup moins cher si vous avez les moyens de vous rendre directement à Uyuni! (Les villes sont bien desservie)

Si vous décidé de vous rendre en Bolivie avec votre voiture par la frontière d’Ollague, c’est une très mauvaise route qui vous attend. Un avant-goût des routes boliviennes, bref le début des longues pistes sans fin. Même si parfois vous retrouverez un peu de route goudronnée entre deux pistes.
Il faut aussi faire attention aux conditions météo, notamment les tempêtes de sables.

Bref en gros on a vraiment adore le Chili c’est un super pays avec plein plein de bonne chose à voir, manger et boire!

Van Atacama.jpg

Van desert.jpg

Van salar.jpg

Ceviche chile.jpeg

Frontière Bolivienne :

Attention en hiver il fait extrêmement froid, une fois San Pedro quitté vous vous engager dans un froid glaciale la nuit.

Ayant une bonne température la journée on s’est dit que ça allait le faire, mais non, nous avons dormi dans la petite ville de la frontière « Ollaguë », nous avons -10 cette nuit-là, pas de chauffage juste nos duvet normaux, l’eau et les vitres on gelée de l’intérieur.

La frontière entre la Chilien et Bolivienne ce n’est pas trop mal passé, situé en plein milieu du désert, on se croirait dans un film de western, pas grand monde, des rails de trains, 3 flics, on croirait presque c’est fake. On avait entendu pas mal de truc sur les douaniers corrompu en Bolivie, on n’a juste fais attention.
Je pense que le faite que notre van sois immatriculer Brésil, et que ce soit un van acheté et non louer, fais la différence pour ne pas se faire (trop avoir).

A savoir tout de même que les Boliviens ne sont pas presser, tant que tu n’as pas ton petit papier pour passer tu ne passes pas, donc il te font aller de bureau en bureau ils te posent des questions jusque-là normal, et puis on nous demande de l’argent, on nous dis que c’est une taxe pour rentrer dans le pays, bon ce n’était que de 30 Bolivianos (4 euros) alors on ne fait pas d’histoire on paie.

Un autre Bolivien qui a vu la transaction nous à demander pourquoi nous payons car lui n’avait jamais eu à payer ça pour rentrer et sortir du pays! Donc on s’est fait rouler, mais bon … c’est le jeu et c’était que 30 Bolivianos. De tout façon en Bolivie tout est payant et plus cher pour les touristes!

La route qui nous mène de la frontière à Uyuni est chaotique. Des travaux sur la piste principale (oui oui des travaux sur une piste, peut-être pour la rentre encore plus piste ?!). Nous avons dû prendre plusieurs fois des pistes en contrebas, et c’était vraiment la misère! Pas infaisable puisque nous l’avons fait mais vous mettrez 2 fois plus de temps à arriver à destination!

Lama Bolivie.jpg

Uyuni :

De loin Uyuni ressemble à une ville fantôme, mais en s’enfonçant un peu, on se rend compte que c’est une énorme ville à touristes, et ce n’est pas plus mal, pour la population locale, la Bolivie est un pays pauvre, et ils vivent grâce au tourisme, et font tout de même des prix abordable.

Uyuni est connu mondialement pour être le plus grand désert de sel du monde !

Pour dormir sur place nous ne souhaitions pas dormir dans le combi, il faisait extrêmement froid la nuit. On a été dans une auberge de jeunesse, pas top du tout, une mini chambre, sale, mais globalement à Uyuni c’est ça que vous trouverez.

Pour l’excursion nous avons pris l’agence  » Blue Line » 195 Bolivianos (25 euros) par personnes pour toute la journée + le repas du midi. Prix plutôt abordable.

Le guide et l’agence était bien, rien d’exceptionnel non plus, on à visiter quoi. De toute façon vous avez laaaaargement le choix en agence! (Ils font tous plus ou moins des prix différents) et vous pouvez même prendre des excursions pendant 3 jours qui sont apparemment vraiment géniale!

Si vous voulez prendre votre propre véhicule c’est faisable à vous de peser le pour et le contre es-ce que vous voulez payer 25 euros ou passer 3h à nettoyer votre jolie combi plein de sel?

Uyuni Salar.jpeg

Salar.jpg

Salar uyuni lac.jpg

Coucher de soleil salar.jpg

soleil uyuni.jpg

A Uyuni ils sont habitué aux touristes, la négociation est sois infaisable sois super dur pour 2 euros, laisser leur, ça sert à rien de chipoter.
Aparté pour les copains qui voyagent avec leur propre véhicule en Bolivie:

La partie la plus dur pour nous c’est maintenant c’est dans ce paragraphe la!

L’ESSENCE!

Et oui la Gasolina en Bolivie coûte 3,74 Bolivanos (0.49cts) le litre. Et donc toi tout content tu te dis mon plein va me coûter 20 euros au lieu de 40 c’est génial!

Et bien non étranger pour toi ce sera entre 8,75 Bolivianos (1,16 euros) et plus.

Bien sûr,  le pompiste va te montrer un papier pour te dire que ce sont les prix étrangers, il n’en est rien, le prix que tu vas payer en plus va se retrouver directement dans la poche de celui-ci.

Nous avons donc dû user de stratégies.

A Uyuni nous avons été voir le gentil pompiste généralement le chef qui lui va accepter de baisser le prix bon généralement avoir en dessous de 5 Bolivianos (0,66 euros) est bien compliquer. Tu y va avec ton bidon tu tentes ton plus bel espagnol et ça peut passer! En gros l’astuce c’est qu’il ne faut pas qu’ils voient t’a plaque d’immatriculation, même si tu es immatriculé en Amérique du Sud comme nous au Brésil! C’est à ce moment-là qu’ils augmentent le prix.

Certaines stations-services non parfois même pas le droit de vendre aux étrangers, d’autre te dirons (si elles sont sympa) qu’elles peuvent remplir tes bidons d’autres même super sympa te proposeront le prix Bolivien dans les bidons et dans ta voiture! Sur toute la route entre Sucre et Santa Cruz on a eu cette chance là et sans rien demander en plus! En gros le bidon est ton meilleur pote en Bolivie, il est plus facile pour les pompistes honnêtes de ne pas avoir de problème de remplir ton bidon plutôt que ta voiture.

Bref voilà bonnes chance à tous soyez stratège!

Aparté essence fini.

Potosi :

La route entre Uyuni et Potosi est très bien, attention tout de même au tempête de sable!

Potosi c’est une ville super mignonne mais très haute en altitude, donc le combi a eu beaucoup de mal vraiment beaucoup! La nuit il fait froid à Potosi du coup on a pris une auberge de jeunesse  » La Casona Potosi » pas mal, pas ouf non plus.

Potosi est connu pour sa bière mais aussi pour la visite de la mine! C’est une visite de 2h complètement dingue dans une mine encore en activité qui vous attend! C’était l’expérience la plus incroyable qu’on est faites! Attention tout de même si vous êtes asthmatique, claustrophobe, c’est étroit et pas facile! Les prix varient entre 80 Bolivanos pour la visite en espagnol et 100 Bolivanos pour celle en Anglais! Il y’à deux guides, ils connaissent la mine comme leurs poches, ils sont très bien. Nous avions pris le tour que proposait l’auberge.

Postosi.jpeg

Mine.jpg

Entrée mine.jpg

Trou dans la mine.jpg

Route de Potosi à sucre :

La route de Potosi à Sucre est probablement la pire route du monde! Enfin non c’est une piste, 130 km enfaite nous on n’est pas habitué et le combi est pas fait pour, du coup on a eu du mal! Mais la route est en train d’être construite alors un peu de patiente :)! (article écrit en 2015)

En tout cas cette piste là nous a fait des trous dans les pneus.

Il y a aussi des virages très serré dans la montagne une seule voiture peu passé à la fois.

Ne conduisez pas de nuit. Nous l’avons fait sur 30 km, on a mis 1h. La nuit l’aires se rafraîchi et les tempêtes de sable arrive, on est resté coincer dans l’une d’entre elle, dans un de ses fameux virages alors soyez hyper prudent.

Virage Bolivie.jpeg

Sucre :

Nous voilà à Sucre! Capital de la Bolivie! Ville toute mignonne hyper agréable!

Ensuite nous avons roulé jusqu’à la frontière avec le Brésil. Le beau temps et la chaleur, nous on accueillit à bras ouvert et ça faisais du bien! Même en hiver dans ce coin-là vous pouvez avoir jusqu’à 35 degrés!

Le mieux à Sucre c’est de se balader, de découvrir les ruelles, de manger la très bonne nourriture Bolivienne, et de profiterJ.

Ensuite nous avons repris la route quelques jours plus tard en direction de Samaipata, route de montagne pour arriver jusque-là, et grève de camion sur la route, on est passé pile au bon moment juste après ils ont bloqués la route pendant 3 jours.

Du coup petit arrêt de 2 jours dans le village de Samaipata super mignon! On a été faire une petite rando de 2h dans la forêt subtropical (sans guide) mais vous pouvez prendre un guide même si c’est assez cher (200 Bolivianos environ 27 euros). Puis on s’est baladé dans le village, situé dans les montagnes la météo n’étais pas au rendez-vous.

Foret tropical.jpeg

Foret Bolivie.jpeg

Vue foret tropical.jpeg

Aguas Calientes:

Ami lecteur on a un bon plan pour toi!

On est assez fière d’avoir découvert ce petit coin de paradis tout seul, (il ne nous semble pas l’avoir aperçu dans une guide). Ce petit paradis, s’appelle « Agua Caliente », tu l’auras compris … C’est un village ou l’eau de la rivière (ou du lac, ça on ne sait pas trop) est chaude! 35 degrés peut être plus mais tellement agréable. Enfaite lorsque l’on s’est baigner il faisait déjà 35 degrés dehors donc pour se rafraîchir tu oublis haha mais l’endroit est vraiment super  beau, l’eau est claire avec un petit courant et du sable au fond!

On ne va pas te cacher au début on était flipper de tomber sur des crocodiles, dès piranha ou des bestioles bizarres qui viennent nous dévorer les pieds, mais en fait après avoir vu des gens se baigner s’être renseigner la seule chose qui va venir te mordiller les pieds c’est des petits poissons! C’est vraiment magique et hyper tranquille!
C’est situé entre San José de Chiquitanos et El Carmen

Aguas Caliente.jpg

Aguas Calientes.jpg

Corruption Bolivie :

Pourquoi parlons-nous de corruption que pour la Bolivie, tout simplement parce que c’est ici qu’on a entendu les histoires les plus farfelu à ce sujet!

Par exemple des voyageurs nous on raconter qu’à un poste sur la route un policier lui à demander de payer 100 Bolivianos en lui trouvant comme raison que ce la voiture étant au nom de sa compagne c’était à elle de conduire (c’est n’importe quoi évidemment)! Un autre policier leur à demander plus loin de leur acheter une bouteille de coca.

D’autre voyageur nous on raconter qu’à la frontière Brésil – Bolivie un policier lui avait demandé de payer une assez grosse somme sans raisons, alors qu’il n’y avait rien à payer.

Et on va vous donner la même astuce que nous pour éviter d’être embêter avec ça : 800-10-0005 c’est le numéro contre la corruption Bolivienne. Fait semblant d’appeler de numéro devant le policier normalement il devrait laisser tomber, si il continue appelez vraiment le numéro.

En Bolivie c’est le pays où nous avons été le plus contrôlé, en moyenne une fois par jour! Simple contrôle de routine on ne nous a jamais rien demandé de plus que nos papiers et d’ouvrir le Combi.

Malgré tout, sur les 5 pays visiter la Bolivie est notre préférer! La culture, la nourriture, les paysages dingue, la météo, les animaux, les petits villages tout mignon, la population.

Van Bolivie.jpeg

Bolivie falmant rose.jpeg

Retour au Brésil

Quelques jours plus tard, on se voit passer la frontière Bolivie – Brésil. Et là le drame, je m’explique.
Lors de notre sorti du territoire Brésiliens entre direction de l’Uruguay quelques semaines plus tôt, nous n’avions pas fait tamponner nos passeports du coter Brésiliens, mais nous l’avion fais en rentrant en Uruguay, nous pensions que du coup c’était bon.
Et bien enfaite non, arrivée à la douane Brésilienne pour revenir dans le pays, nous avons été bloqué, car pour eux, nous n’étions jamais sorti du territoire Brésiliens et surtout il ne nous restait plus que 18 jours dans le pays (dû au visa valable 90 jours au Brésil). Nous avons dû payer une amande de 50 Euros chacun.
On continue notre chemin, et 200 km plus loin, lors de notre arrivée dans le Pantanal sud, on se fait arrêter par une police spécial brésilienne sorti de nul pars, on n’a du vider le Combi, avoir un interrogatoire, et repartir une petite heure après.
La région du Pantanal sud est sublime, il est possible de voir toute sorte de faunes et de flores au bord de la route : Alligators, les Toucans, les Perroquets, Tapir et tout plein d’autres animaux extraordinaires! Le Pantanal étant la plus grande réserve naturelle du monde! La région sud est plus touristes que celle du nord.

Frontiére Bolivie - Brésil.jpg

Pantanal.jpg

Arbre Pantanal.jpg

Toucan.jpg

gros crocodile.jpg

bebe crocodile.jpg

Revente du Combi:
Souvenons-nous, nous avions trouvé notre Combi sur le guide du routard version web. Nous l’avion acheté 3500 Euros, il était nickel au niveau du moteur, l’intérieur était en bois, juste la carrosserie un pas top top, mais ce n’était pas bien grave.
On a fait 10.000 km dans toutes les conditions météos possible, traverser 5 pays et pas un seul problème.
Nous ne pouvions pas le revendre dans un autres pays que le Brésil en raison de l’administration. On a fait pas mal de pub pour le revendre, nous n’avons trouvé personne, on s’est donc rabattue sur le revendre au Brésiliens. Nous sommes arrivées dans un garage où ils retapent tous les vieux Combi, ils sont été super, nous ont vraiment bien accueillis, nous leurs avons vendu pour 850 Euros, après 10.000 km ce n’était pas un si mauvais prix.
Pour information ce garage, exporte leurs Combi partout en Europe (si vous êtes intéressé vous pouvez me contacter via e-mail).

Plan.png

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :