Vie pratique – Voyage en Combi Brésil & Uruguay

Voyager au Brésil :    14

 

  • Quelle conduite ont les brésiliens?Les Brésiliens conduisent pas trop mal, il faut en fait faire attention si vous roulez moins vite que les autres voitures dans les grandes routes, les brésiliens n’hésitent pas à doubler en plein virage.

ceq39j10

 

  • Quel est l’état des routes principales?

    Elles sont plutôt bien entretenues, avec beaucoup de radars : sur autoroute vous pouvez vous faire contrôler sur une portion de route qui passe de 80 km/h à  40 en quelques secondes!
    Attention aussi, les brésiliens qui habitent dans les petits villages prochent de l’autoroute traversent à pied, à vélo, en scooter ou même parfois sont juste au bord de la route et se « ballades »
  • Quel est l’état des routes secondaires ?

    Elles sont plutôt bien entretenues aussi, en tout cas entre São Paulo et Ilhabella (la seule route secondaire que nous avons pris). Par contre il est très fréquent d’avoir d’énormes ralentisseurs en plein milieu d’une grande ligne droite ainsi que des radars.
  • Coût du Péage?

    Il y a des péages tout le long de la côte entre São Paulo et la frontière Uruguayenne (après la frontière aussi); les prix varient entre 2,30 Reals (0,60 euros) et 12,30 Reals (3,20 euros). Les péages sont environ tous les 30 kilomètres au début, lorsqu’ils sont à  2,30 Reals. Nous avons environ dépenser 15 euros dans les péages pour faire environ 1500 Km. (De São Paulo à Rio Branco – la dernière ville avant la frontière Uruguayenne).
  • Coût de l’essence?  `

    Nous utilisons la Gasolina commun pour le combi. Les prix varient entre 3,09 Reals (0,80 cts) et 4,10 Reals ( 1,07 euros) le litre. Les prix ont augmentés environ à 250 km de la frontière Uruguayenne.
  • Où prendre des douches?

    Il est possible de prendre des douches dans les stations essences (à peu prés toutes!), cela déprendra mais généralement les douches sont propres.
    Nous avons eu une fois des douches gratuites pour les femmes, et payante et minuté (7reals) pour les hommes!

  • Faut-il une assurance pour circuler au Brésil?

    Non il n’y à pas besoins d’assurance
  • Quel GPS utiliser sans connexion internet (valable dans tous les pays du monde)?

    GPS-satellite-around-Earth-moving-animation.gif
    Point important, on avait des cartes mais on est plus à l’aise avec un smartphone donc on a trouvé deux superbes applications gratuites et qui ne nécessite pas d’accès  à internet pour fonctionner : « Maps Me » et « Wikiloc ». Nous avons plutôt utilisés Maps Me (sans raison haha). Il suffit seulement de télécharger les cartes du pays où vous souhaitez aller. L’application nous a jamais plantée ou indiquée de mauvaise route. (Sur l’app store)
  • Quel convertisseur de monnaie utiliser (valable dans tous les pays du monde)?

    giphy-4.gif

    En changeant de pays en si peu de temps on avait du mal à faire la conversation du coup on a utilisés deux applications gratuites : « My devise » et « monnaies » (Sur l’app store), vous en trouverez probablement plein d’autres!

  • Où dormir en van dans une grande ville telle que São Paulo?

    Nous avons passés deux semaines à São Paulo, ville que nous n’avons pas beaucoup aimée. Ce n’est pas très joli, et pour se garer en van les places sont limitées.
    Il y a des parkings privés assez cher, mais gardés.
    Ou bien dans la rue.
    Souvent nous nous garions à côté d’une auberge de jeunesse, et demandions si nous pouvions prendre des douches et avoir une connexion wifi, et nous payions un peu.

IMG_4205.jpg

IMG_4152 (1).jpg

IMG_4042.jpg

IMG_4179.jpg

IMG_4217 (1).jpg

IMG_4218 (1).jpg

 

Voyager en Uruguay :         3Uruguay-ursuay.gif

  • Les routes en Uruguay:

Il y a relativement peu de routes en Uruguay. Pour résumer on pourra dire que les routes principales se résument à 3 ou 4 routes majeures traversant le pays du Nord au Sud. Elles mènent toutes à Montevideo (la capitale), ainsi que 1 ou 2 routes principales longeant toute la côte Uruguayenne, principalement entre Punta del Este et Montevideo et entre Montevideo et Colonial del Sacramento. Ces routes-ci ont toutes des péages environ tous les 50 kilomètres et coutent tous 75 pesos uruguayens (2,20 euros).

Les routes secondaires sont assez rares et traversent généralement le pays d’est en ouest. Elles sont gratuites, goudronnées et passent par des zones très sauvages mais sont plutôt en mauvais état, avec beaucoup de trous.

Il y a aussi d’autres routes secondaires répertoriées comme « routes » sur les cartes mais qui sont en réalité des pistes.

  • Quelle conduite adopter en Uruguay? :

L’Uruguay est un pays assez petit et peu peuplé. De plus les voitures, qui sont toutes importées, coutent très cher pour les locaux. Résultat : il y a très peu de monde sur la route. Vous êtes donc plus que tranquille en dehors des villes pour circuler.

Il est obligatoire d’allumer ses feux de croisement lorsqu’on circule de jour comme de nuit, et l’assurance est dans ce pays, obligatoire. (Vous pouvez trouver une assurance à « MAPFRE », nous avons payés 54 euros pour 1 mois, il est très facile dans souscrire une)

Concernant la conduite des uruguayens, ils conduisent assez mal et n’hésiterons pas à vous doubler dans un virage, en haut d’une côte et donc à franchir les lignes continues : c’est donc à vous de vous adapter.

  • Le coût de l’essence en Uruguay : 

L’Uruguay est probablement le pays où il nous aura été le plus cher de se ravitailler en essence. La gazolina commun (Super 95) là-bas est entre 1,20 et 1,35 euros donc presque le prix de l’essence en France. (Contrairement au Brésil les prix ne sont pas afficher à l’extérieur de la station, il est donc impossible (mise à part si vous demandez de savoir le prix avant de mettre de l’essence). Les stations essences en Uruguay ne possèdent pas de douches contrairement au Brésil.

  • Les lieux à visiter en Uruguay :

tumblr_neja9wOOSy1ruqjveo1_500.gif

L’Uruguay est un petit pays.
On pourra résumer les différents endroits où se rendre en 3 lieux différents :

  1. Tout d’abord il y a au nord-est du pays une station balnéaire qui s’appelle Punta del Este, avec des quartiers assez classes et riches. Ca nous a beaucoup fait penser à La Baule en France. C’est donc sur la côte, une vraie ville, bétonnée, avec des buildings et des grandes plages, et qui en été est très touristique, et en hiver est déserte. C’était donc désert lorsque nous y sommes allés. Il y a un petit port très joli, où les pêcheurs ramènent leur pêche chaque matin et vendent leur poissons directement au port à un prix assez bas.
    Nous avons pu voir des lions de mers dans le port au retour des pêcheurs.
  2. Ensuite, il y a bien-sûr Montevideo, la capitale! C’est une petite capitale, pour un petit pays. Mais il ne faut pas négliger sa puissance économique et commerciale vu son port de commerce assez impressionnant pour la taille de la ville! C’est une ville assez jolie, avec beaucoup de commerces, et de petites ruelles, des bars, tout cela près du port. Pour rejoindre l’Argentine, vous avez la possibilité de traverser directement le Rio de la Plata en prenant un ferry du port de Montevideo jusqu’à Buenos Aires avec la compagnie Buquebus (que ce soit à pied ou avec un véhicule). Mais c’est assez cher nous avons donc choisi la deuxième solution : prendre le ferry à Colonia Del Sacramento.
  3. Enfin, le troisième lieu s’appelle Colonia del Sacramento. Et oui, encore une ville sur la côte. En fait il n’y a aucune grande ville dans les terres. C’est donc à l’ouest de Montevideo. C’est une petite ville fondé sous la colonie espagnole. Il y a un centre historique super beau, avec un phare, des plages, des cafés anciens, une vue magnifique sur le Rio de la Plata.
    C’est l’endroit que nous avons préféré dans le pays.
    Nous avons pris le ferry à Colonia jusqu’à Buenos Aires avec la compagnie Buquebus. La traversée est très rapide, elle dure 1h (nous en avons eu pour environ 100 euros 2 passagers + le combi). Une fois arrivés à Buenos Aires, vous débarquez, la douane vérifie que tout est en règle et vous arrivez directement dans le centre de Buenos Aires : super pratique!
  • La monnaie:

Il est possible de payer presque partout en pesos uruguayen mais aussi en dollars américains. Cependant tous les distributeurs du pays sans exception vous prélèveront des frais à chaque fois que vous retirerez du cash avec une carte étrangère (environ 5 euros). Le paiement par carte bleu est assez peu répandu.

  • Où dormir?

L’Uruguay est un pays très développer concernant le camping sauvage il n’y à aucun problème pour dormir un peu partout, c’est un peu le paradis des Backpackers, c’est safe et tout en nature!

 

IMG_4308.jpg

IMG_4272.jpg

IMG_4290.jpg

 

Publicités

5 commentaires sur “Vie pratique – Voyage en Combi Brésil & Uruguay

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :