Erasmus en Islande de Léna

Voici l’aventure Erasmus de Léna, vous pouvez également aller voir sur son blog ses péripéties.

Peux-tu te présenter? Présenter tes études?

Je m’appelle Léna, j’ai 21 ans et je viens d’une petite ville à côté de Reims en Champagne Ardennes. Je suis en dernière année de LLCE Anglais (donc langue littérature et civilisation étrangère) et je dépends en ce moment de l’université Lille 3 où j’étais pendant deux ans. Et pour mon année Erasmus j’ai eu la chance de pouvoir partir en Islande.

Pourquoi avoir choisi l’Islande?

C’est une question qui revient toujours quand tu dis “Oh je pars en Erasmus cette année ? -Ha oui, où ?” et aussi lorsque tu te présentes aux autres étudiants internationaux. Mais j’ai toujours du mal à répondre haha. J’avais envie de voir autre chose. L’Angleterre non, j’ai déjà vu. L’Espagne, trop cliché. Je suis une hipster du voyage, je n’aime pas faire comme tout le monde. Bon après j’avais hésité à faire une licence en islandais à l’université donc ça joue peut-être aussi un peu haha.

Comment se sont déroulées les démarches pour l’inscription?

Ca doit dépendre de toute les facs je pense. J’ai juste eu à faire une lettre de motivation en français et à fournir mes notes. Après un ami qui est en Espagne cette année a du passer un entretien individuel, et un autre a du faire une lettre de motivation en anglais. Donc c’est très différent. Je pense que la plus grosse galère quand tu vas en Islande c’est de faire un “Kennitala” , c’est un peu le Grâal quand tu l’as eu. En tant qu’étudiant on en a forcément un, puisque ton kennitala te sert à tout donc si tu ne l’a pas t’es dans le caca.  

As-tu réservé ton logement avant ton départ?

Oui. Háskóli Íslands nous avait donné une liste de logements, car ici les logements c’est une vrai galère. J’ai eu la chance de pouvoir trouver tout de suite. Mais il y a des pages facebook très utiles pour ca, genre Leiga (même si c’est en islandais.)

As-tu connu un gros choc culturel? Des difficultés d’adaptation?

Les gros chocs culturels pas vraiment. Bon, je suis le gros cliché de la française qui aime le fromage donc ça n’a pas été évident pour moi. Après les magasins d’alcool gérés par l’état faut un petit temps d’adaptation. Un bon choc culturel a été que les islandais sont très polis ! Et aussi qu’ici tout le monde est très relax..þetta reddast comme on dit !  (J’ai demandé à mes colocs si elles ressentaient la même chose et on est toutes d’accord 😉 !)

L’apprentissage de la langue du pays est-il difficile?

On va pas se mentir mais l’islandais c’est pas une partie de Uno hein. J’ai fais un stage de 3 semaines dans les West Fjords pour apprendre les rudiments de la langue, et maintenant je peux acheter quelque chose à la boulangerie et crier des insultes (qui font plus rire que peur..). Mais oui, je pense qu’il faut avoir un sacré courage pour véritablement apprendre cette langue. Le bon côté c’est que en Islande tout le monde parle anglais.

Décris-nous une journée type d’un étudiant islandais.

Moi je n’ai que trois cours ce semestre donc ça va très vite. Levé vers 9h (à noté qu’il fait nuit). Cours de 10h à 11h45 (il fait nuit jusqu’à 11h à peu près). La cafét’. Un autre cours de 13h20 à 14h50. Tu rentres chez toi et tu bosses (et sur le chemin du retour il fait déjà nuit). Les cours à la fac ne servent pas à grand chose en soit. Il y a beaucoup plus de taf en dehors que en présentiel. Et bien-sûr le soir on essaye quand même de sortir.

As-tu fait quelque chose dans ce pays que tu n’avais jamais fait auparavant?

Hm… J’ai conduis des grosses voitures et des toutes petites sur des routes improbables. (Si vous arrivez à imaginer la route de campagne à côté des champs où on apprend à conduire avec ses parents, et bien rajoutez des trous, de la neige, des flaques d’eau, etc  et vous avez le type de route “normale” en Islande.)

Quelles ont été pour l’instant tes meilleurs moments et tes moments les plus difficiles en Islande?

C’est compliqué de choisir un moment en particulier .. Mais les road trips qu’on a fait entre copines, la première fois que j’ai vu la neige tomber à Reykjavik.

Le moment le plus compliqué on va dire, a été quand il y a eu les attaques à Paris. C’est un peu bête, mais la seule chose que je voulais c’était rentrer et être avec ma famille et mes amis. Tu te sens tellement impuissant quand t’es loin de ton pays pendant ce genre d’événement.

As-tu expérimenté des plats improbables?

Haha oui. Le requin fermenté c’est pas le top du top … La soupe de viande façon pot-au-feu à l’islandaise servit par des prisonniers pour le premier jour de l’hiver c’est original aussi.

Le site le plus marquant que tu ai visité pour le moment?

Je vais pas être très originale, mais le Glacier Lagoon j’ai versé une larme. Après je suis tombée amoureuse du village de Siglufjörður dans le Nord. Et j’allais oublier mais LES AURORES BORÉALES !

Souhaites-tu vivre ici après ton Erasmus?

Non. Tout simplement parce que j’ai la bougeotte. Rester à un endroit plus d’un an je pense pas en être capable pour le moment. 🙂 Mais on verra !

Des conseils pour les gens qui souhaitent partir en Erasmus en Islande?

Si vous voulez VRAIMENT aller en Islande, regardez les partenariats de la fac dans laquelle vous allez vous inscrire. J’étais absolument pas au courant que ma fac en avait un, je suis chanceuse. Je sais qu’il y a beaucoup d’échanges Erasmus avec les universités françaises parce qu’on est BEAUCOUP de français ici.. Le conseil à retenir (qui en tout cas me concerne) est qu’il faut tenter sa chance. Je suis pas du tout major de ma promo’, je suis pas une bosseuse de ouf, mais voilà j’ai tenté ma chance et j’ai été prise. 😉

Après si vous voulez du dépaysement à 100%, allez à Háskóli Hólar. Dans le genre improbable et bien islandais on peut pas faire mieux.

Que vas-tu faire après?

Alors ça, si j’ai ma licence à la fin de l’année (croisons les doigts!), je prends une année pour réfléchir un peu à la suite. Le plan pour le moment c’est de rentrer en France pour un ou deux mois, puis partir en Finlande pour être en temps que jeune fille au pair pendant 4 à 6 mois. Et après on verra 🙂

Quelque chose à rajouter?

Si on vous dit qu’il n’y a pas beaucoup de neige à Reykjavik : c’est un mensonge (on a eu plus de 40 cm!). Bisous.

Publicités

4 commentaires sur “Erasmus en Islande de Léna

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :